la recette du mois : le saka saka

cuisinierefeuilles-maniocassiette-saka

1 kg de feuilles de manioc
1 oignon
1 gousse d'ail
1 poireau
1 aubergine

1 piment vert
3 cuillères à soupe de pâte d'arachide
400 ml d'huile de palme
1 poisson frais ou fumé

préparation : 1h30
cuisson : 4h environ
pour 6 personnes environ

Faire bouillir les feuilles de manioc pilées dans une grande marmite d'eau avec du sel. Lorsque les feuilles changent de couleur et passent du vert vif au vert foncé, au bout de 3 heures environ, intégrer les légumes (ail, oignon, poireau et aubergine) hachés grossièrement, bien mélanger et continuer la cuisson pendant 30 minutes environ. Ajouter ensuite l'huile de palme préalablement chauffée et la pâte d'arachide, poursuivez la cuisson en remuant sans cesse pour empêcher la pâte d'arachide de coller au fond de la marmite. Lorsque le mélange est devenu homogène, intégrer le poisson (préalablement bouilli 10 mn environ avec un peu d'huile et du sel et débarrassé des arêtes) et le piment, mélanger délicatement et poursuivre la cuisson environ 15 mn. Laisser reposer au moins 30 mn avant de servir.

accompagnement : riz, foufou, manioc, bananes plantains ou ignames le saka saka se mange avec tout !

bon appÉtit !

  Télécharger la recette

Info sur... l'huile de palme

L'huile de palme, est l' huile végétale la plus consommée au monde. Issue de la pulpe des fruits du palmier à huile, cultivé dans toutes les régions tropicales, l'huile de palme est utilisée principalement dans l'industrie agrolimentaire, mais également dans la fabrication des cosmétiques et depuis peu dans la production de carburant.

Privilégiée pour son faible coût de production, on trouve de l'huile de palme dans la plupart des aliments transformés, car elle leur apporte du moelleux et facilite leur conservation. A l'état brut, l'huile de palme est le produit végétal le plus riche en β-carotène, elle en contient environ 15 fois plus que la carotte ! c'est ce qui lui donne cette teinte jaune orangé à rouge ; elle est aussi la deuxième huile la plus riche en vitamine E. La cuisson détruit ces molécules : elle devient blanche après avoir bouilli plusieurs minutes.

Sa richesse en acides gras saturés la rend semi-solide à température ambiante. En raison de sa haute teneur en acides gras saturés après cuisson, cette huile massivement utilisée par l'industrie agro-alimentaire est aussi fortement suspectée de favoriser les troubles cardio-vasculaires chez les populations occidentales.